Le 11 novembre 2008, 150 policiers investissent Tarnac, un petit village de Corrèze. C’est l’opération Taïga. Une dizaine de personnes est arrêtée car suspectée d’avoir posé des fers à béton sur des caténaires SNCF, entraînant des perturbations du trafic ferroviaire. Avril 2018, après 10 années de procédure et 27 000 pages de dossiers, le Tribunal correctionnel de Paris met un terme définitif à cette « affaire » en prononçant une relaxe quasi générale pour les inculpés. Et la Présidente du Tribunal de conclure :  » Le groupe de Tarnac était une fiction « . En mariant théâtre et documentaire, la compagnie Cassandre interroge l’état de notre démocratie à la lumière d’une fable contemporaine.

Au beau milieu de la scène, une maquette représente le théâtre des opérations : village, collines, forêts… Tout autour, un écran, des caméras, le décor est planté. Place à la saga de l’affaire dite « de Tarnac » qui aura retenti sur une décennie : tentatives de sabotage sur des lignes SNCF, arrestations tous azimuts, procédures contestées et cirque médiatique. Un terrain de choix pour la compagnie Cassandre, qui adore regarder le réel en coin au gré de comédies-documentées aussi amusantes qu’informatives. Sous la plume de l’autrice Aurianne Abécassis, cette fiction du groupe de Tarnac a été disséquée avec un souci d’exactitude pointilleux. Les faits, les paroles sont avérés. L’équipe a même bénéficié de l’aide d’authentiques magistrats. Sur scène, Cassandre transcende cette approche documentée sans en perdre le sel. Dans une forme libre, collective et nourrie d’improvisations, cinq acteurs et actrices relatent avec énergie et humour la fameuse affaire, et nous conduisent dans un jeu de miroirs vertigineux où services de renseignement, pouvoir politique, judiciaire, médiatique se livrent à une stupéfiante surenchère. Au final, l’État de droit triomphe. Pour combien de temps encore ? En bon oracle, Cassandre nous alerte et fait mouche avec une salutaire ironie.

Mardi 21 janvier à 20h30
Thonon . Théâtre M. Novarina

1h45 | Accessible à partir de 15 ans


Texte : Aurianne Abécassis
Mise en scène : Sébastien Valignat assisté de Julien Geskoff
Dramaturgie : Sophie Présumey et Sébastien Valignat
Interprétation : Marion Aeschlimann, Maxime Bonnand, Tom Linton, Charlotte Ramond et Julien Geskoff 


Plein tarif : 27 € • – DE 18 ans : 15 €
réduit : 23 € (- de 25 ans, dem. d’emploi)
Abonnés : 10 spec. et + : 20 €
3 spec. et + : 23 € • réduit : 15 €


Scénographie et costumes :Bertrand Nodet
Vidéo : Clément Fessy
Son :Orane Duclos
Régie vidéo et plateau : Nicolas Guichard

Production et diffusion : Sophie Présumey
Coproduction, accueil en résidence et diffusion : La Passerelle, scène nationale de Gap et des Alpes du Sud (05) et Théâtre Jean Marais à Saint-Fons (69)
Avec le soutien du Ministère de la Culture – Drac Auvergne-Rhône-Alpes : aide au compagnonnage avec une autrice.