Sonia Wieder-Atherton

Cadenza

La violoncelliste Sonia Wieder-Atherton a le goût de l’exploration musicale et du voyage. Son escapade dans l’Espagne de la fin du 17e siècle aux côtés de Luigi Boccherini est une fête sensuelle et lumineuse. 

Il y a longtemps que Sonia Wieder-Atherton souhaitait jouer des concertos de Luigi Boccherini, compositeur et violoncelliste italien de la période classique, et même les réinventer en formant un ensemble autour du cymbalum, cet instrument à cordes frappées d’origine hongroise. Avec sa complice, la cymbaliste Françoise Rivalland, Sonia Wieder-Atherton livre aujourd’hui ses arrangements originaux pour violon, basson, contrebasse et cymbalum. Cette transcription nouvelle fait résonner les danses, les couleurs infinies et les éclats des rythmiques d’une musique décidément libre. Avec le Rondo Magyar de Zoltán Kodály, œuvre rarement jouée, arrangée ici pour violoncelle, cymbalum et contrebasse, se succèdent, comme un souffle, les danses et chants populaires de Hongrie. 

Sonia Wieder-Atherton a toujours aimé expérimenter, naviguer d’un répertoire à l’autre (classique, contemporain, jazz, musiques de l’Est), tout en menant une carrière internationale. Née en 1961 à San Francisco, elle grandit à New York, puis à Paris où elle s’est formée au Conservatoire National Supérieur de Musique, dans la classe de Maurice Gendron, l’un des plus brillants représentants de l’école française de violoncelle. À 19 ans, elle passe le rideau de fer pour aller étudier à Moscou, au Conservatoire Tchaïkovski, avec Natalia Chakhovskaia. De retour en France, elle devient lauréate, à 25 ans, du concours Rostropovitch. Interprète rare, inclassable et libre, Sonia Wieder-Atherton fait de la musique une expérience vagabonde.

Dès les premières notes, Sonia Wieder-Atherton efface la notion même de concert, de lecture d’une œuvre, pour vous entraîner dans une aventure. L’intensité, la densité de son jeu se répandent telle la lave incandescente d’un volcan trop longtemps contenu.

Télérama

RÉSERVER
Vendredi 8 avril à 20h 
Évian . Grange au Lac 

Sonia Wieder-Atherton : violoncelle
Françoise Rivalland : cymbalum
Amaryllis Billet : violon
Robin Billet : basson
Rémi Magnan : contrebasse
Sonia Wieder-Atherton,
Françoise Rivalland
 : transcription


Luigi Boccherini (1743-1805)
Concerto pour violoncelle en ré majeur n°2 (G.479)
1. Allegro. Cadence :Eric Dolphy, God bless the Child, transcription Armand Angster
2. Adagio. Cadence :Sonia Wieder-Atherton, d’aprèsMiles Davis 
3. Allegro 

Zoltan Kodaly (1882-1957)
Rondo Magyar 

Luigi Boccherini 
Concerto pour violoncelle en ut majeur (G.477) 
1. Allegro. Cadence :Michael Riesman 
2. Largo. Cadence :Sonia Wieder-Atherton, Amaryllis Billet 
3Allegro. Cadence :Sonia Wieder-Atherton, Françoise Rivalland 

Luigi Boccherini
Concerto pour violoncelle en ré Majeur (G 476)
1. Allegro. Cadence : Igor Stravinsky
2. Largo. Cadence : György Kurtág, Un brin de bruyère à Witold
3. Allegro piacere. Cadence : Georg Friedrich Haendel, extrait d’Alcina


Durée 1h20, sans entracte


TARIF 1 – CONSULTER LES TARIFS
Transport : réservation en ligne ou au 04 50 71 39 47. Départ du bus devant le Théâtre Maurice Novarina : 19h

Spectacle suivantUne Épopée – ANNULÉ
Spectacle précédentDAVID KRAKAUER

Vous aimerez aussi...