J’AI SAIGNÉ

Et si l’empathie se révélait un levier pour cheminer vers la guérison ? Jean-Yves Ruf s’empare d’une nouvelle autobiographique de Cendrars racontant la lente reconstruction de ceux qui, comme lui, ont été mutilés lors de la Grande Guerre. 

Septembre 1915. Blaise Cendrars, alors engagé volontaire de la Légion étrangère, se bat sur le front de Champagne. Il est touché par un éclat d’obus. Opéré sur place, il est amputé d’une partie de son bras droit, puis transporté dans un hospice religieux pour y vivre sa période de convalescence. La nouvelle relate précisément cette période, la souffrance, mais aussi la rééducation, la résilience, la solidarité, et la renaissance. On y rencontre la figure admirable de Mme Adrienne, l’infirmière-major, qui repère vite la capacité de Cendrars à repousser ses limites pour se reconstruire, retrouver goût à la vie et restaurer l’estime de soi-même. Elle va lui demander de s’occuper des autres. Adrienne est intuitivement persuadée que l’aspect psychologique est vital. Ensemble, ils cherchent de manière empirique à pallier une médecine trop mécaniste et à reconstruire également le psychisme de ces êtres démolis. Avec un ton simple et pudique, Cendrars livre un récit direct, simple, délicat, qui déploie des résonances profondes sur notre rapport à l’autre, à la souffrance, au combat intérieur, à la guérison.

RÉSERVER
Mardi 1er mars à 20h30
Bons-en-Chablais . Salle polyvalente
Mercredi 2 mars à 20h30
Évian . Théâtre du Casino

Chat Borgne Théâtre
Mise en scène : Jean-Christophe Cochard et Jean-Yves Ruf
Interprétation : Jean-Yves Ruf
Lumières : Christian Dubet
Scénographie : Aurélie Thomas


En création | Accessible à partir de 14 ans


Plein tarif : 18 € • – de 18 ans : 15 €
Réduit : 16 € (- de 25 ans, dem. d’emploi)
Abonnés : 15 €


Coproductions : Chat Borgne Théâtre (compagnie Grand Est). Théâtre du Préau (CDN de Normandie)

Spectacle suivantLIZZ WRIGHT
Spectacle précédentOrchestre symphonique Ose !

Vous aimerez aussi...