Artiste emblématique de la grande vivacité des musiques africaines contemporaines, Fatoumata Diawara revitalise à sa manière l’esprit de la sono mondiale. Inspirée par la musique et la langue de Wassalou, une région du Mali qui l’a vue naître, Fatoumata se libère sans embarras des carcans de la tradition et privilégie les sonorités actuelles. Sur son premier album, Fatou, elle choisit de ne pas utiliser d’instruments traditionnels.

Ses chansons, mélopées aussi douces, mouvantes et mélancoliques qu’un coucher de soleil, planent alors sur un nuancier de guitare acoustique, d’orgue, de basse, de petites percussions où se croisent jazz, pop, blues, électro. Sur le second, Fenfo (coréalisé avec Matthieu Chedid), kora, kamélé n’goni reprennent du service et se mêlent aux sons plus électriques. Comédienne au cinéma (La Génèse, Sia, Timbuktu) et au théâtre (Antigone, Royal Deluxe, Kirikou), elle ne compte plus les collaborations prestigieuses (Oumou Sangaré, Dee Dee Bridgewater, Tony Allen, Damon Albarn, Herbie Hancock). À 37 ans, dreadlocks et tenues massaïs, Fatoumata Diawara est l’une des grandes voix de l’Afrique d’aujourd’hui. Et du Monde aussi.

PRESSE

Un folk sans frontières, ballades funky sans œillères, dont la profondeur a la douceur consolatrice d’une caresse.

Les Inrockuptibles, Stéphane Deschamps

Jeudi 19 mars à 20h30
Publier-Amphion
Cité de l’Eau, Salle Olympe

Fatoumata Diawara : chant, guitare
Jean Baptiste Gbadoe : percussions
Sekou Bah : basse
Yacouba Kone : guitare
Arecio Smith : claviers


1h30


Plein tarif : 34 € • – DE 18 ans : 20 €
réduit : 30 € (- de 25 ans, dem. d’emploi)
Abonnés : 10 spec. et + : 27 €
3 spec. et + : 30 € • réduit : 20 €