L’homme qui tua Don Quichotte

Une comédienne, incarnant tous les personnages, et un guitariste nous emportent dans la deuxième partie des aventures d’un héros que nous connaissons bien : ses combats absurdes contre les moulins, son irréductible fidélité à Sancho, son inimitable tristesse….

Dans cette seconde partie, Cervantès a réussi un tour de force audacieux en déposant malicieusement son livre dans les mains de son héros. Il n’est point, dans la littérature universelle, un autre héros qui prenne son propre destin en main, et ces mises en abyme offrent bien des libertés et des fantaisies dont s’est saisi Sarkis Tcheumlekdjian dans cette adaptation sobre et poétique, lumineuse et magnétique. Dès le premier mot, la voix suave de Déborah Lamy envoûte, avec pour seul écho les notes délicatement égrenées par le guitariste Gilbert Gandil. Présence féminine incarnant des personnages masculins, la comédienne crée la distance qui offre à chacun la possibilité́ de les ressusciter par sa propre mémoire. Cette fameuse équipée boiteuse nous invite à réfléchir au monde, le lire ou le prévoir avec tour à tour ironie, mélancolie ou ravissement. 

Un spectacle magique ! Nous sommes des enfants éblouis, charmés, émus, qui oublions tout durant une représentation, suspendus à cette voix qui nous fait pleurer avec Sancho pour ce noble vieil homme idéaliste. 

Les 8 plumes, L’Express

RÉSERVER
Mardi 22 septembre à 20h30
Douvaine . Cinéma
Mercredi 23 septembre à 20h30
Montriond . Salle du Baron
Jeudi 24 septembre à 20h30
Armoy . Salle polyvalente
COVID-19 : consignes pour votre bon accueil

Cie Premier Acte
D’après l’œuvre de Miguel de Cervantès
Mise en scène : Sarkis Tcheumlekdjian
Interprétation : Déborah Lamy et
Gilbert Gandil (guitare)
Composition musicale : Gilbert Gandil 
Costumes : Marie-Pierre Morel-Lab 
Lumières : Stephen Vernay 
Univers sonore : Éric Dupré 


1h10 | Accessible à partir de 14 ans


Plein tarif : 16 € • – DE 18 ans : 14 €
réduit : 14 € (- de 25 ans, dem. d’emploi)
Abonnés : 14 €


Spectacle suivantZaï Zaï Zaï Zaï
Spectacle précédentMisogynie à part

Vous aimerez aussi...