Derviche

Voilà sept siècles que la danse des derviches tourneurs rapproche les hommes du divin. Cette danse d’origine soufi, coutumière et méditative, est pratiquée dans de nombreux pays, particulièrement en Turquie et en Syrie. Dans une sorte d’abandon de soi, les derviches se concentrent sur la musique et sur Dieu en tournant sur eux-mêmes. La longue transe mène à l’extase. Bab Assalam (la porte de la paix, en arabe) réinvente le mythe des derviches tourneurs avec ce spectacle subtil et magnétique où percussions, oud, clarinette et voix graves s’unissent sur des mélodies entêtantes. Muni de ses cerceaux, le danseur Sylvain Julien tournoie, virevolte, voltige. Son hommage aux derviches devient alors une poésie circassienne.

Bab Assalam est fondé en 2005 en Syrie de la rencontre du clarinettiste Raphaël Vuillard et de deux frères musiciens syriens, Khaled et Mohanad Aljaramani, oudiste et percussionniste. Le trio revisite les chants des musiciens-poètes itinérants d’autrefois qui ont colporté, au-delà du désert et du temps, une culture musicale et spirituelle. Avec l’arrivée en 2015 d’une guitare électrique et de rythmes électros, Bab Assalam conduit le traditionnel oriental vers une modernité contemporaine, toujours à la frontière de l’Orient et de l’Occident.

Vendredi 10 avril à 20h30
Thonon . Théâtre M. Novarina

Khaled Aljaramani : oud, chant
Mohanad Aljaramani : percussions, oud, chant
Raphaël Vuillard : clarinettes, flûtes, live électronique
Sylvain Julien : danse, cerceaux


En création


Plein tarif : 27 € • – DE 18 ans : 15 €
réduit : 23 € (- de 25 ans, dem. d’emploi)
Abonnés : 10 spec. et + : 20 €
3 spec. et + : 23 € • réduit : 15 €