“Une des raisons pour lesquelles La Cantatrice chauve fut ainsi intitulée, c’est qu’aucune cantatrice, chauve ou chevelue, n’y fait son apparition,” nous dit Eugène Ionesco. Le ton est donné, pour cette “anti-pièce” comme
le dit le sous-titre, un monument du théâtre de l’absurde, inspiré de la lecture d’une méthode d’apprentissage de l’anglais. Monsieur et Madame Smith reçoivent les Martin à la maison… Ils parlent de choses et d’autres sans rien échanger de personnel, on pense d’abord à une comédie de boulevard, une pièce intimiste à thèse, et puis cela dérape… Il y a là la pipe, le fauteuil, le journal, la nurse : tous les indices d’une bourgeoisie évaporée dans un délicieux nuage d’absurdité. Critique acerbe d’un milieu social qui tourne à vide, satire du conformisme ou traité sur la vacuité du langage ? Tout cela à la fois. Mais aussi « comédie de la comédie », qui fait voler en éclats toutes les conventions théâtrales, ce qui ne peut que réjouir le metteur en scène Pierre Pradinas qui y lit une interrogation sur la raison d’être de la représentation elle-même, une œuvre qui abolit les frontières entre le comique et le tragique.

Ionesco ne nous accable pas, il partage avec nous l’absurdité de nos postures, il nous fait rire de nous-même et ce n’est pas désespérant parce que grâce à lui, on se comprend mieux, et on est pris d’une furieuse envie de réagir.

Pierre Pradinas

Texte : Eugène Ionesco
Mise en scène : Pierre Pradinas
Avec : Romane Bohringer,
Thierry Gimenez, Julie Lerat-Gersant,
Aliénor Marcadé-Séchan,
Matthieu Rozé, Stephan Wojtowicz


1h30 | Accessible à partir de 14 ans


Mardi 3 octobre à 20h
Thonon . Théâtre M. Novarina


PLEIN TARIF: : 33 € • RÉDUIT : 29 €
MOINS DE 18 ANS : 20 €
ABONNÉS : 10 spec. et + : 26 €
3 spec. et + : 29 € • réduit : 20 €


Spectacle soutenu
par le  Club Mécénat 

Vous aimerez aussi...