(le transparent noir)

La compagnie Le Désordre des Choses s’inspire d’un personnage de bande dessinée pour évoquer les relations de la France avec ses anciennes colonies. Dans un petit village français, la vie tranquille et bien ordonnée d’une famille bourgeoise s’en trouve perturbée par l’arrêt d’un camion de déménagement devant la maison d’à côté. C’est l’arrivée d’un nouveau voisin dont la couleur de la peau va faire ressurgir, dans le domaine familial, le passé colonial de la grand-mère. L’impensé reprend corps. Alors les secrets de famille (ayant vécu au Bénin jusqu’à son indépendance) d’une France nostalgique refont surface. Des cadavres émergent non pas du placard mais de la mémoire. Cette comédie grinçante va petit à petit glisser vers le fantastique et le fantasme, entraînant le spectateur et les personnages dans un tourbillon de souvenirs et d’Histoire. Du paradis blanc au paradis noir, des non-dits aux aveux, des fantasmes aux réalités, B.A.B.A.R. interroge et bouscule.


Conception et mise en scène : Guillaume Cayet et Aurelia Lüscher
Écriture : Guillaume Cayet
Avec : Cécile Bournay, Charly Breton, Yoli Fuller, Emmanuel Matte, Aurelia Lüscher et Nanténé Traoré
Collaborateur artistique : Guillaume Béguin
Conception son et musique originale : Antoine Briot
Conception lumière et régie générale : Clémentine Pradier
Conception costume : Cécile Box
Coupe costume : Arthur Haie
Scénographie : Guillemine Burin des Roziers
Conception du masque de Lise : Cécile Kretschmar
Dramaturgie : Pierre Chevallier
Conseillers dramaturgiques : Nicolas Bancel, Christian Giriat
Administration : Nicolas Rosset


En création | Accessible à partir de 14 ans


PLEIN TARIF : 23 € • RÉDUIT : 19 €
MOINS DE 18 ANS : 12 €
ABONNÉS : 10 spec. et + : 16 €
3 spec. et + : 19 € • réduit : 12 €

Rencontre autour du spectacle
Venez découvrir la nouvelle création de la troupe du Désordre des Choses avec cette rencontre de fin de résidence. Metteur en scène et comédiens vous accueillent en compagnie de l’historien Nicolas Bancel, professeur à l’université de Lausanne, pour évoquer les thèmes abordés par le spectacle et répondre à vos questions.
Mercredi 21 février à 18h
Théâtre M. Novarina. Entrée libre.

Enregistrer

Enregistrer

Vous aimerez aussi...