Récemment apparu sur la scène artistique, Massinissa Selmani, est né à Alger en 1980. Il vit et travaille à Tours (Indre-et-Loire) où il a fait l’Ecole des Beaux-Arts. Repéré par Catherine David, directrice adjointe du Musée national d’art moderne, à l’occasion d’une exposition parisienne, il a été invité à la Biennale de Venise en 2015 – où il a obtenu une mention spéciale en tant que jeune artiste – puis à la Biennale de Lyon. Les œuvres de Selmani s’offrent à voir comme des montages d’images et de dessins ou de courtes animations dans lesquels se mêlent l’humour, l’ironie, et parfois même un sentiment de révolte. L’univers de la presse écrite, notamment les dessins et photographies, y est très présent. Massinissa Selmani dessine et filme avec discrétion, sans bruit. Aux brouillages des messages que nous recevons chaque jour de la part des médias, Massinissa Selmani répond par une forme d’engagement politique. Mais au lieu de dénoncer, de prendre ouvertement position, il préfère jouer avec les signes comme pour mieux en révéler les incohérences. D’autres dessins mettent en scène les mutations de notre quotidien, comme si plusieurs moments ou épisodes disparates du réel entraient en collision avec les scènes spectaculaires ou insolites issues des médias.

Photo : Massinissa Selmani, Teyara. Série des Altérables, 2010. Calque, dessin et crayon à papier, 60×68 cm.


Dessin / Vidéo / Installation
Du 1er avril au 27 mai 2017
Vernissage le 31 mars à 18h30, en présence de l’artiste. Rencontre, avec Massinissa Selmani le jeudi 4 mai à 19h, à la galerie, entrée libre


Galerie de l’Etrave, sous-sol du Théâtre M. Novarina . Entrée libre
Ouverture de la galerie : du mercredi au samedi de 14h30 à 18h, et les soirs de spectacle jusqu’au début de la représentation (sous réserve). Fermé le dimanche et le lundi.